top of page
Rechercher
  • Aline

"On est une équipe, pas des ennemies"

Je vous mets dans le contexte. Je veux animer des ateliers mais en même temps, je suis terrorisée ! Alors je ne fais rien et je me sens comme coincée.


J’identifie qu'il y a en moi une Aline “version future” qui a très très envie d’avancer, de partager ses connaissances, devenues habitudes de vie, avec le monde entier. Et une Aline version plus ancienne, qui est comme cachée en boule dans un coin.


Aline “version future” est très en colère. Elle aurait envie de la traîner par les cheveux pour animer ce “putain d’atelier” ! Elle dit :


-”Même si on n’est pas prête, on y va, y’en a marre maintenant ! De toutes façons on sera parfaite dans notre imperfection ! Ça suffit de chialer, on y va !”


On est d'accord, ce n'est pas ce qu'on peut appeler de la compassion et de la douceur. Et quand c'est comme ça à l'intérieur de soi. Le malaise peut durer longtemps.


Quand je regarde du côté de celle qui a peur, elle dit :


-"C'est pas avec la violence que tu arriveras à me faire changer d'avis, c'est même pire, je me ferme encore plus.”


Alors je prends le temps de lui dire que je vois à quel point aller vers ce projet lui fait peur. Ça la calme un peu. Et là, elle me répond :


-”Oui ça me fait peur, mais moi aussi j'aimerais bien animer des ateliers! Mais pas à sa manière à elle, sans rien préparer et le faire maintenant sans même y réfléchir! Elle est folle !?”


Wow! C'est une révélation.

Celle qui était en colère est surprise et moi avec! On ne pouvait pas se douter qu'elle en avait envie! Elle avait tellement peur, qu'il n'y avait pas de place pour démontrer son envie. Cette découverte a comme calmé quelque chose en moi. Alors, comme un médiateur je m’adresse à toutes les deux :


-"Puisque l'envie est là pour nous trois, ça veut dire qu'on va le faire!” Je demande à Aline “version future” si elle est contente. Elle me répond :


-”Ouais mais à son rythme, c'est pas demain la veille, ça me saoule !”


(J'ai l'impression d'avoir deux ados en face de moi !)


-”Je vois que tu as très envie de passer à l'action, que la zone de connue a assez durée et que tu veux te sentir vivante, ouvrir tes ailes pour t’envoler et te réaliser !”


-”Mais ouiiii c'est tellement ça ! ”


Je la sens soulagée d'être comprise, ça la calme à son tour.


Au même moment, la paix s’installe en moi. Je laisse quelques minutes pour que ça se pose et je reprends :


-"Ok les filles. On a toutes les trois envie de ce projet, mais le changement radical fait trop peur à “Aline version ancienne”. Et je n'ai pas envie de brutaliser qui que ce soit, pour aller de l'avant. Je préfère un commun accord, qui soit ok pour tout le monde. On est une équipe, pas des ennemies.


Les deux versions de moi se voient avec leur envie commune et aussi dans leurs différences. Mais surtout sous un jour nouveau. C'est l'heure des réconciliations et je peux sentir la différence dans mon corps, il est beaucoup plus léger et détendu.


Ensemble, on réalise doucement qu'en formant une équipe, on peut en tirer des avantages : “La version ancienne” permet de prendre le temps de créer de belles choses, la “version future” permet d'aller de l'avant avec plus de confiance, de naturel et d’entrain !


C'est pas magnifique quand la paix intérieure est de retour !?


On peut maintenant se demander ensemble : “Quel sera le plus petit pas possible vers nôtre pourquoi commun !?”.


FIN


Je ne sais pas si je suis la seule à prendre du plaisir dans ces partages d’extrait d'une "rencontre avec soi-même". Je ne me sens pas seule quoiqu'il arrive!


Je remercie mon chéri (et futur mari soit dit en passant ), de m’avoir donné l’élan d’aller vers celle en moi, qui était terrorisée.


J'accompagne en face à face sur Nice et ses environs. En visio ou par téléphone, partout dans le monde, en Français uniquement.

www.alinebarbagallo.fr





15 vues0 commentaire
bottom of page