top of page
Rechercher
  • Aline

"La pression est une invitation à cultiver la paix en soi"

Pour ceux qui ne le savent pas, mon corps fait, depuis plus de 2ans, l’expérience d’une maladie auto-immune (le lupus), dont l’évolution est déclenchée par le stress et le soleil.


Dans l’extrait qui suit, cela faisait un moment que je ressentais du stress, de l’angoisse et cela prenait toute la place. Au point de réactiver ces symptômes dans mon corps.

Et oui, si on ne l’entend pas, le corps fini par crier ! J’en sais quelque chose !


Ce jour là, j'ai été accompagnée, par une amie et aussi praticienne en maïeusthésie qui m'a permis de rencontrer mon corps dans son état du moment, mais aussi "la pression". Puis ils se sont rencontrés mutuellement et c'est ce que je voulais partager avec vous.


Quand j'ai mis mon attention sur mon corps, il était comme mou et ne voulait plus rien qu'on lui demande. Je lui ai exprimé ma culpabilité de l'avoir mit dans cet état.

Il m'a gentiment répondu :

- “Aline, tu apprends et tu as beaucoup progressé déjà ! Il y a 2 ans, j'ai dû te bloquer au lit pour que tu m'entendes ! Là, tu t'es arrêtée au moment où tu as senti la faiblesse dans les muscles de tes jambes. C'est beaucoup mieux !” Je lui ai répondu :

- “Ça me fait du bien de voir sous ton angle de perception, tu as raison, j'ai fait des progrès. Je te trouve très tolérant, je te remercie de ça.”

La pression pointe le bout de son nez à ce moment (elle ressemble à un gendarme), pour dire :

- “Mais on perds du temps là ! Allez allez on se bouge!! Et elle pense : heureusement que je suis là, sinon il n’y a pas grand chose qui bougerait!”

Le corps et moi on rit jaune. Mon corps à l’élan de proposer à la pression de ressentir son état actuel, pour qu'il prenne la mesure de ce qu'il se passe. La pression dit :

- “C'est impossible pour moi de faire ça ! C'est contre-indiqué pour moi de ressentir ! Si je ressentais, je pourrais pas faire aussi bien mon boulot de pression !”

- “Aaaahhhh!! Et ouais, je ne l'avais pas vu son cet angle là ! Mais oui effectivement, ça pourrait faire foirer ton rôle, de ressentir! En tout cas, tu sais quoi!? Tu fais merveilleusement bien ce pour quoi tu es employée. Bravo!” (La pression est toute fière)

Sur ces mots, me vient l'image d'un soldat en pleine guerre, rampant dans la boue (il est pression et c'est contre-indiqué de ressentir pour lui aussi). Je prends le temps de rencontrer cet homme. Il me dit :

- “Je fais la guerre pour nous défendre, par amour et pour la paix, alors je n'ai pas le choix.” Je suis touchée de voir cet homme parler d'amour et de paix en pleine guerre et je ressens qu'il aimerait tellement faire autrement ! A ce moment, je dis à la pression (gendarme) :

- “Je comprends que cet homme ne puisse pas faire autrement, il en va de sa survie et de celle des siens! Mais moi...non! Tu es pleinement utile dans une situation d'urgence, pour la survie! Mais ma situation actuelle, ne demande pas de passer en mode survie, tu comprends !?”

- “Oui, effectivement je comprends. Mais parce que toi tu en as conscience aujourd'hui ! Si jamais tu penses devoir être en mode survie, je m'active automatiquement moi !”

Là, à cet instant, je comprends que je n'ai pas cultivé la paix et l'amour depuis trop longtemps, alors ça n'a laissé de la place qu'à la peur, la pression, le doute, l'exigence, la performance et tout ce qui va avec.

C’est là que je prends conscience que lorsque la pression apparaît, c'est en fait, une invitation à cultiver la paix en moi, à prendre soin de moi !


FIN


C’est encore une fois, un plaisir pour moi, de vous partager un extrait d'une "rencontre avec soi-même".


Je remercie mon amie Amélie Gautier Pro , pour la justesse de son accompagnement et sa douceur.


Alors, c’était comment pour vous de lire cet extrait ? J'ai hâte d'avoir vos impressions !


Je vous accompagne en face à face sur Nice et ses environs. En visio ou par téléphone, partout dans le monde, en Français uniquement.


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page